Transcription

Bonjour LES TRADERS RENTABLES et bienvenue dans ce nouvel épisode du TOP ALTI !
Contrairement aux idées reçues, le trading ne fait pas que dans les actions et investissements abstraits. Trader c’est aussi miser sur du concret. Le meilleur exemple est sans doute la matière première. Pour faire court, c’est la matière extraite de nos ressources naturelles, de la nature elle même. Depuis quelques années, leurs prix restent très abordables en majorité. Pour l’argent, l’or, le bois, le pétrole, ou encore les produits agricoles (blé, café), les possibilités d’investissement sont multiples.

Avant de commencer n’oubliez pas de vous abonner à la chaîne pour ne louper aucune vidéos ! On démarre tout de suite c’est parti !

#1 – La matière première : un besoin essentiel
Le marché des matières premières peut avoir un aspect aléatoire puisqu’il dépend de facteurs très divers. Le climat par exemple peut influer sur les récoltes. Si celles-ci sont bonnes ou mauvaises, le prix des produits agricoles n’est pas le même. Sans oublier que le marché des « commodities » en anglais est soumis à la loi la plus fondamentale du secteur économique : l’offre et la demande. La société a besoin de ces matières pour vivre ou faire fonctionner ses activités. Les cours sont donc très volatiles et fluctuants. Si l’on suit cette logique, on se rend compte que des facteurs humains peuvent changer les prix des marchés. Les meilleurs exemples sont les découvertes de gisements de pétrole ou de gaz.

Vient alors le moment d’investir sur ces matières. Mais pour trader de façon efficace, il faut comprendre leurs mécanismes.

Des cours cycliques
Pourquoi un trader s’intéresserait-t-il à un marché aléatoire en apparence, alors qu’il tente toujours de mesurer les risques de ses investissements ? Et bien tout simplement parce que le prix de nombreuses matières premières (notamment les métaux, les ressources issues de l’agriculture ou le pétrole) sont soumis à des variations cycliques. Les producteurs de matières, toujours à la croisée des chemins de l’offre et de la demande, ont en effet du mal à trouver un équilibre entre sous et surproduction pour satisfaire des besoins imprévisibles.
Pourtant, les matières premières seront toujours essentielles. Il est là l’enjeu. Leurs prix peuvent baisser, mais finissent par augmenter dans le futur. Et inversement. C’est une règle imparable. C’est là que l’investisseur a un coup à jouer. À un moment ou un autre, vous pourrez revendre vos matières premières au prix le plus élevé et donc faire une plus value. Voici quelques chiffres pour vous aiguiller : depuis 2016, le pétrole connaît une hausse de 70 % et le gaz naturel de 21 %. En 2018, l’acier a grimpé de 110 % avant de retomber. Certains prix montent donc (comme l’or, 14%) et d’autres chutent (comme le cacao, -22%). A vous d’aiguiser votre vision du marché, et d’affûter votre flair.

On investit pas dans toutes les matières premières de la même façon. Le trader a plusieurs options qu’il se doit de connaître.

#2 – Diversifier son portefeuille
Quand on parle de matières premières en bourse, tout est une question d’équilibre entre observation et anticipation. La clé c’est de comprendre la fluctuation des cours concernés et de vous adapter. Vous pouvez observer les marchés et anticipez une hausse ou une baisse des cours. Vous changez ainsi de rôle en fonction des opportunités.
Mais pour investir dans les matières premières, il n’y a pas qu’une seule voie possible. Longtemps réservé aux professionnels, le marché est aujourd’hui accessible à tous. Vous pouvez bien sûr investir dans les options et les fameuses « futures ». C’est-à-dire acheter des contrats où les quantités et les prix des matières vendues sont fixés d’avance. Ou bien vous pouvez investir directement en faisant des petits achats de lingots ou de pièces d’or. Eh oui, les possibilités sont multiples.

Un autre facteur est à prendre en compte pour ce type d’investissement, celui du risque. Comme souvent dans cette discipline, le risque zéro n’existe pas.

Des fonds d’investissement plus ou moins risqués
Mais il reste important de noter que toutes les matières premières ne se valent pas, ou du moins elles n’ont pas la même utilité. Warren Buffet, l’un des plus grands traders du monde, a par exemple présenté les limites du trading sur l’or. « Si vous conservez une once d’or pour l’éternité, vous aurez toujours une once à la fin ». En d’autres termes, investir dans l’or n’occasionnera pas de grandes pertes. C’est ce qu’on appelle un moyen sûr de préserver sa richesse. Mais il y a aussi les fonds « 100 % matières premières » qui vous permettent de jouer sur la diversité de ces matières. Votre gain et votre plus-value dépendent de la stratégie de gestion que vous mettez en place, du taux de couverture ainsi que du taux de change en cours.
Autre avantage de ce marché : il est indépendant de celui du marché des actions. Investir dans les matières premières peut donc permettre de diversifier votre portefeuille et de maintenir un équilibre avec vos pertes éventuelles en bourse. Mais attention, pour un minimum de sécurité, votre portefeuille diversifié doit accueillir entre 5 et 15 % de matières premières, pas plus.

Vous l’aurez compris, avant de trader ces matières, il faut peser les risques éventuels.

#3 – Des investissements accessibles à tous… mais pas sans risques
Car oui, les matières premières sont très intéressantes. Investir sur ce marché est accessible à tous, même si ça n’en a pas l’air. Que vous ayez un petit ou un gros capital à investir, elles peuvent vous rapporter. Par exemple, ceux qui ne disposent pas d’un énorme capital de départ peuvent choisir de miser sur les ETF ou ETC (trackers). Ce sont des fonds indiciels cotés en bourse peu coûteux qui s’échangent comme des actions. Ils ne font que reproduire les variations d’un indice ou d’un panier de titres.

Pour les traders expérimentés, plusieurs options sont possibles. Ils peuvent les acheter et les détenir physiquement ou non. Mais vous pouvez aussi envisager d’investir dans les warrants. Ce sont des bons d’option. Vous pouvez aussi miser sur les turbos pour prendre position à la hausse ou à la baisse sur un produit. Mais attention : même si trader les matières premières peut constituer une opportunité d’enrichissement, il faut prendre garde à l’effet de levier. Les CFD (contrats sur la différence) permettent également de spéculer sur des matières premières sans les détenir physiquement. En quelques mots, c’est faire des gains importants avec un capital limité en un laps de temps très court. Mais l’inverse est tout aussi concevable, comme pour tout secteur d’investissement.

Mais alors, investir dans les matières premières, c’est oui ou c’est non ?
En résumé, investir dans les matières premières peut très vite devenir un jeu d’équilibre pour des funambulistes aguerris. Leurs cours sont très volatiles et leur prédictibilité toute relative. Ils possèdent néanmoins de multiples possibilités de rendements pour peu que l’on établisse une solide stratégie d’investissement. Les matières premières sont donc une manière d’investir challengeante pour les personnes qui souhaitent diversifier leurs portefeuilles et leurs manières de trader. Mais au-delà de l’aspect financier, elles sont aussi un laboratoire d’observation intéressant concernant le fonctionnement de l’économie mondiale.

Vous avez aimé cette vidéo ? N’hésitez pas à mettre un pouce bleu ! Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez notre Nouvelle Formation 100% gratuite pour démarrer et réussir sur les marchés financiers. À très bientôt pour un TOP ALTI !

moyenne de 5 pour 3 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce au trading

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et encaissez vos premiers gains..