Tempête sur les marchés financiers ! Retour à la réalité pour les bourses du monde entier qui paniquent face aux risques des retombées économiques engendrées par la propagation du coronavirus.

 

CORONAVIRUS : UN RISQUE DE PANDÉMIE !

Plusieurs institutions sanitaires, dont l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), parlent désormais d’un risque de pandémie.

Depuis son apparition en Décembre 2019, les chiffres du virus SRAS Covid 2019, communément surnommé Coronavirus de Wuhan, augmentent de manière exponentielle. Il y  un peu plus de 1 mois, nous étions à un bilan de 1 000 contaminés et une soixantaine de décès. Désormais, les chiffres font état de 81 250 cas contaminés, 2 770 décès et tout de même 30 000 guérisons.

Ce qui inquiète le plus, c’est la propagation du nombre de décès à l’international. Aujourd’hui, plus de 30 pays sont concernés. Plusieurs États qui se pensaient relativement bien isolés comme les USA commencent à recenser de plus en plus de malades.

Les pays africains appréhendent un désastre sanitaire majeur en cas de propagation du coronavirus sur leur sol.

L’Italie, 4e pays le plus touché avec 374 contaminés et 12 décès, a pris des mesures préventives drastiques à la chinoise. Fermeture de lieux publics, arrêt des transports, fermetures d’usines, annulation du carnaval de Venise et mise en quarantaine de plusieurs villes.

Le Japon est quant à lui sous la menace d’une annulation des Jeux Olympiques, ce qui constituerait une première depuis la Deuxième Guerre Mondiale.

La Chine parle d’un vaccin depuis plusieurs semaines dont les tests in-vitro se seraient révélés concluants. Des tests humains pourraient débuter d’ici fin Mars. Cependant, une industrialisation et distribution d’un tel vaccin paraît difficilement envisageable avant une dizaine de mois.

PANIQUE SUR LES PLACES FINANCIÈRES !

Ces dernières semaines, tandis qu’une certaine méfiance prédominait toujours sur les matières premières, les devises et les obligataires, les marchés actions et indices qui évoluaient sur des records annuels ou historiques semblaient réussir à encaisser toutes les mauvaises nouvelles avec de violents mouvements de rebonds.

Une première salve de prises de bénéfices avait débuté en fin de semaine passée, avec les Profit Warning (alertes sur les profits) lancés par Apple et plusieurs grandes compagnies aériennes qui ont prévenu leurs actionnaires d’un manque à gagner au premier trimestre, du fait du blocage de leurs chaînes de production, ou des interruptions de trafics avec la Chine. D’autres alertes se sont multipliées depuis, créant une vague d’aversion au risque.

Malgré les quantités de liquidités injectées depuis des mois par les banques centrales, cette fois-ci rien n’a stoppé le mouvement correctif. Plusieurs gouvernements s’apprêtent à débloquer des budgets d’urgence pour faire face aux risques d’épidémies de coronavirus.

Les autorités financières des différentes places boursières restent aux aguets et ont fait savoir qu’elles pourraient prendre des mesures d’interdiction de vente à découvert sur plusieurs titres afin d’éviter des surventes.

CONCLUSION

Début de semaine noire avec une troisième séance de capitulation pour les marchés. Les vendeurs écrasent littéralement les indices sans qu’il n’y ait de véritables mouvements acheteurs.

Plusieurs pays voient leurs indices plonger de 5 à 10%, ce qui constitue l’une des baisse les plus rapide en une semaine depuis plusieurs années. La question est de savoir si ce mouvement n’est qu’une correction logique, ou si il s’agit du début d’une baisse plus durable.

 

Retrouvez-nous sur Instagram ou Facebook et rejoignez la communauté de #TradersRentables

moyenne de 4.1 pour 9 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce au trading

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et encaissez vos premiers gains..