Le républicain Donald John Trump est le 45ème président des États-Unis. Il a pris sa place à la Maison Blanche, il y a presque trois ans. Depuis lors, il a affirmé à plusieurs reprises être à l’origine d’une nouvelle croissance de l’économie américaine. Le plan économique de Trump se concentre sur le « Make America Great Again ». Il a négocié « la plus grosse affaire de sa vie » avec ces électeurs qui avaient le sentiment d’avoir perdu le rêve américain. En effet, la politique de Trump suit un certain nationalisme économique. Dans cet article, nous explorons ses relations avec la croissance américaine à travers trois thématiques.

L’économie américaine se développe.

Depuis le début de son mandat, Donald Trump a fait part de son désir de stimuler l’économie américaine. Son objectif est un taux de croissance de 6%. Fin 2017, les chiffres, publiés par le Département du Commerce des États-Unis ont indiqué une croissance annuelle de 3,2%. Toutefois, la banque centrale américaine a relevée les taux d’intérêt à plusieurs reprises depuis le début du mandat. Ceci a pour effet d’agacer très sérieusement le président américain. En effet, une augmentation du taux d’intérêt peut mener à un ralentissement de la croissance économique. Donald Trump dit souvent que l’économie américaine est à son plus haut niveau historique. Peut-être même au plus haut depuis son arrivée au pouvoir. Lors d’un récent discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, il a renforcé ces affirmations. Ainsi, il a expliqué que ses « politiques économiques en faveur de la croissance » ont aidé les Américains au niveau de l’emploi et des salaires. C’est vrai que l’économie se porte bien, mais il y a eu des périodes où elle était encore plus forte. Et la guerre commerciale avec la Chine, les tensions grandissantes au Moyen-Orient et les craintes concernant la santé de l’économie mondiale ont récemment perturbé les marchés. En effet, elles ont conduit la banque centrale américaine à abaisser ses taux d’intérêt. Mais, le taux de croissance annuel du PIB a augmenté depuis le mandat de Donald Trump. Pour 2019, les données indiquent une croissance de 3,1% pour le premier trimestre. Et à 2,1% au deuxième trimestre (terminé en juin). Nous pouvons donc dire que l’économie américaine est en augmentation constante depuis janvier 2017.

Les actions américaines ont connu un record.

Le marché boursier a atteint son niveau le plus bas au début du premier mandat d’Obama. Le S&P a connu une légère hausse pendant une grande partie de la présidence Bush. Mais a été durement touché lors de la Grande Récession, tout comme le reste du marché boursier. Obama a présidé à la reprise soutenue du S&P, qui s’est poursuivie jusqu’à la fin de sa présidence. L’indice Dow Jones Industrial Average, qui suit les actions de 30 grandes sociétés américaines, est très révélateur. En effet, il a atteint des sommets sans précédent au cours des trois dernières années. Les autres marchés boursiers américains, notamment les indices Standard & Poor’s 500 et Nasdaq, ont également atteint des sommets historiques. Les partisans de Donald Trump affirment que ses réductions d’impôt sur les sociétés, ont contribué à stimuler les actions américaines. De même que sa politique centrée sur les États-Unis, sa répression de la bureaucratie. Et ses promesses d’investissements dans les infrastructures. Le président Trump a donc souligné la valeur croissante des marchés financiers américains. En particulier le Dow Jones Industrial Average. Il est vrai que le Dow a atteint des records sous son administration. Toutefois, ces derniers mois, l’indice a été très volatile. Reflétant les inquiétudes suscitées par la confrontation commerciale avec la Chine et les perspectives plus sombres de l’économie mondiale.

Le chômage est en baisse et les salaires restent relativement stables.

Le taux de chômage a grimpé en flèche pendant le mandat de George W. Bush. Il oscillé entre 4% et 6% pour la majeure partie de la présidence Bush. Atteignant 7,8% au moment de la crise financière de 2008-2009, alors qu’il quittait ses fonctions en janvier 2009. Par conséquent, Obama a hérité d’une économie en chute libre. Le taux de chômage a culminé à 10,2% en octobre 2009. Puis il a baissé régulièrement pendant sa présidence. Ainsi, le président Trump a pris ses fonctions alors que l’économie poursuivait son redressement. Le taux de chômage était de 3,7% en août 2019, son plus bas niveau en un demi-siècle. En effet, en septembre 1969, il y a cinquante ans, le taux de chômage était le même : 3,7%. La croissance de l’emploi, une autre mesure clé du marché du travail, a suivi un schéma similaire. Plus de six millions de personnes supplémentaires étaient employées en août 2019 par rapport à août 2016. Par ailleurs, les niveaux de salaire aux États-Unis se sont stabilisés depuis l’entrée en fonction de Donald Trump. La croissance des salaires est restée comprise entre 2,5% et 2,9% pendant la première année de son mandat. Puis, la croissance du taux horaire moyen s’est poursuivie tout au long de 2018. En réalité, après prise en compte de l’inflation, les salaires ont augmenté de 1,5% entre août 2018 et août 2019, selon les données officielles. Le revenu des ménages a également augmenté, mais le taux d’augmentation a ralenti au cours des dernières années. En 2018, le revenu médian des ménages s’élevait à 63 179 dollars. Ce qui, selon les statistiques officielles, ne diffère pas de celui de l’année précédente.

En bref,

Ne vous y trompez pas, l’économie américaine se porte vraiment très bien. Même si le marché boursier est souvent en baisse et extrêmement volatile au jour le jour. Il ne faut pas confondre les deux. Depuis que Trump a pris ses fonctions, le taux de chômage est passé à 3,7%. Ce qui, comme le président se plaît à le souligner, correspond à son plus bas niveau depuis 50 ans. Par ailleurs, la croissance du PIB réel s’est accélérée, passant d’environ 2,1% par an au cours des 12 trimestres précédant la réduction de l’impôt à une moyenne de 3,1% au cours des quatre trimestres suivants. Depuis lors, le taux de croissance s’est toutefois replié à 2,1%. Mais dans l’ensemble, le bilan économique des États-Unis depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir est positif.

Si vous aussi vous voulez savoir décrypter l’économie mondiale, découvrez nos offres de formation en cliquant sur ce lien : https://www.alti-trading.fr/formations-et-services/

moyenne de 5 pour 1 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce au trading

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et encaissez vos premiers gains..