Toute discussion sur les investissements actifs ou passifs peut rapidement devenir un débat houleux. Un peu comme lors d’un débat entre supporters de deux équipes de football différentes. Ou entre deux candidats à la présidentielle. En effet, les investisseurs et les gestionnaires de patrimoine ont tendance à favoriser fortement une stratégie par rapport à une autre. Bien que l’investissement passif soit plus populaire parmi les investisseurs, il convient également de faire valoir les avantages de l’investissement actif. Dans cet article, nous vous expliquons quelle est la différence entre ces deux types d’investissements.

Investissement actif et investissement passif : définitions

Comme son nom l’indique, l’investissement actif repose sur une approche pratique. Et exige que quelqu’un agisse en tant que gestionnaire de portefeuille. La gestion active de l’argent a pour objectif de battre les rendements moyens du marché boursier. Mais également de tirer pleinement parti des fluctuations des cours à court terme. Cela implique une analyse beaucoup plus approfondie. Et l’expertise nécessaire pour savoir quand faire pivoter une action, une obligation ou tout autre actif. Un gestionnaire de portefeuille supervise généralement une équipe d’analystes qui étudient des facteurs qualitatifs et quantitatifs. Puis ils examinent le tout pour tenter de déterminer où et quand ce prix changera. Pour investir activement, il faut avoir la certitude que celui qui investit dans le portefeuille saura exactement quel est le bon moment pour acheter ou vendre. Ainsi, pour réussir dans la gestion active des placements, il faut avoir plus souvent raison que tort !

En revanche, si vous êtes un investisseur passif, vous investissez sur le long terme. Les investisseurs passifs limitent les achats et les ventes au sein de leurs portefeuilles. Ce qui en fait un moyen très rentable d’investir. Donc, cette stratégie nécessite une mentalité d’achat et de maintien. Cela signifie résister à la tentation de réagir ou d’anticiper chaque mouvement du marché boursier. Ainsi, lorsque vous possédez de petits morceaux de milliers d’actions, vous gagnez votre rendement simplement en participant à la trajectoire ascendante des bénéfices des sociétés au fil du temps via le marché boursier global. Les investisseurs passifs qui réussissent gardent un œil sur le prix et ignorent les revers à court terme, même les plus graves.

Les avantages et les inconvénients de l’investissement passif selon Wharton, la plus ancienne école de management des États-Unis

Dans leur programme de stratégies de placement et de gestion de portefeuille, les professeurs de Wharton expliquent les forces et les faiblesses de l’investissement passif et actif.

Les principaux avantages de l’investissement passif :

Frais très bas : personne ne sélectionne des actions, donc la surveillance coûte beaucoup moins cher. Les fonds passifs suivent simplement l’indice qu’ils utilisent comme référence.

Transparence : les actifs d’un fonds indiciel sont toujours clairement identifiés.

Efficacité fiscale : leur stratégie d’achat et de maintien n’entraîne généralement pas un impôt massif sur les plus-values pour l’année.

Les partisans de l’investissement actif diraient que les stratégies passives ont ces faiblesses :

Trop limité : les fonds passifs sont limités à un indice spécifique ou à un ensemble prédéterminé de placements avec peu ou pas de variation. Ainsi, les investisseurs sont bloqués dans ces avoirs, peu importe ce qui se passe sur le marché.

Petits rendements : Par définition, les fonds passifs ne battront pratiquement jamais le marché, même en période de turbulences. En effet, leur portefeuille de base est verrouillé pour suivre le marché. Parfois, un fonds passif peut légèrement vaincre le marché, mais il ne rapportera jamais les gros rendements que recherchent les gestionnaires actifs. À moins que le marché ne se développe. Les gestionnaires actifs, en revanche, peuvent apporter de plus grandes récompenses. Bien que ces récompenses comportent également un risque plus élevé.

Les avantages et les inconvénients de l’investissement actif toujours selon Wharton

Les avantages de l’investissement actif :

Flexibilité : les gestionnaires actifs ne sont pas tenus de suivre un index spécifique. Ils peuvent acheter les actions « diamant brut » qu’ils croient avoir trouvé.

Couverture : Les gestionnaires actifs peuvent également couvrir leurs paris en utilisant diverses techniques, telles que les ventes à découvert ou les options de vente. Et ils sont en mesure de sortir des actions ou de secteurs spécifiques lorsque les risques deviennent trop importants. Les gestionnaires passifs sont coincés dans les actions de l’indice qu’ils gèrent, quelle que soit leur performance.

Gestion des impôts : Bien que cette stratégie puisse générer un impôt sur les gains en capital, les conseillers peuvent adapter leurs stratégies de gestion fiscale à des investisseurs individuels. Par exemple en vendant des investissements qui perdent de l’argent pour compenser les impôts des grands gagnants.

Mais les stratégies actives ont ces inconvénients :

Très cher : Le ratio de dépenses moyen est de 1,4% pour un fonds d’investissement géré activement. Contre seulement 0,6% pour le fonds d’investissement passif moyen. Les frais sont plus élevés parce que tous les achats et ventes actifs génèrent des coûts de transaction. Sans compter que vous payez les salaires de l’équipe d’analystes effectuant des recherches sur les choix d’actions. Tous ces frais sur des décennies d’investissements peuvent tuer des rendements.

Risque actif : les gestionnaires actifs sont libres d’acheter tout investissement qui, à leur avis, apporterait des rendements élevés. Ce qui est formidable lorsque les analystes ont raison, mais terrible quand ils se trompent.

Alors, laquelle de ces stratégies rapporte le plus d’argent aux investisseurs ?

Si nous examinons les résultats de performance superficiels, l’investissement passif fonctionne mieux pour la plupart des investisseurs. Les études sur plusieurs décennies montrent des résultats décevants pour les gestionnaires actifs. Seul un faible pourcentage des fonds communs de placement gérés activement fait toujours mieux que les fonds indiciels passifs. Toutes ces preuves selon lesquelles les investissements passifs dépassent les investissements actifs peuvent simplifier à l’extrême quelque chose de beaucoup plus complexe. Car en réalité, les stratégies actives et passives ne sont que les deux faces d’une même pièce. Les deux existent pour une raison et de nombreux professionnels mélangent ces stratégies.

Si vous voulez tout savoir sur le trading et obtenir un enseignement complet, inscrivez- vous à nos formations pour débutants !

moyenne de 5 pour 1 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce aux actions les plus profitables

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et devenez rentier.