Créée en 1878, la bourse de Tokyo ou Japan Exchange Group est le deuxième plus grand marché d’actions du monde. Elle se place juste derrière la bourse de New York (New York Stock Exchange), ce qui en fait un haut lieu de la finance. Incontournable pour tous les traders et les investisseurs, la bourse de Tokyo est aussi appelée « Kabutocho », du nom du quartier où elle se trouve. Comptant plus de 2400 sociétés à la cotation, les échanges se font entièrement par voie informatique depuis une vingtaine d’années. Si vous êtes novice en bourse, découvrez ce point névralgique de l’économie mondiale au travers de notre article !

Carte d’identité de la bourse de Tokyo 

Comme dit dans l’introduction, la bourse de Tokyo est le deuxième plus grand marché d’actions du monde. C’est une société de type kabushiki kaisha, une société par actions définie par la législation japonaise. On peut la rapprocher de la Société Anonyme française. La kabushiki kaisha est la forme de société qui a le plus de prestige au Japon, car c’est la seule qui peut être cotée en bourse. Exception faite de la bourse de Tokyo qui elle, n’est pas cotée.

Elle est structurellement composée de neuf directeurs, quatre auditeurs et huit cadres supérieurs. La bourse de Tokyo opère quatre heures par jour, de 9 heure à 11 heures et de 13 heures à 15 heures (heure locale). Tandis que ses homologues européennes et américaines ont des horaires d’ouverture plus étendus.

En 2013, la bourse de Tokyo a fusionné avec la bourse d’Osaka (Osaka Securities Exchange) pour former le Japan Exchange Group. Récemment, en février 2019, le Japan Exchange Group a annoncé sa fusion avec le Tokyo Commodity Exchange (marché des matières premières). Cette fusion a créé une place de marché plus attractive pour les investisseurs qui peuvent y trouver différents produits d’investissement.

Fonctionnement de la bourse de Tokyo 

Comme dit précédemment, la bourse de Tokyo est une société de type kabushiki kaisha (société par actions). Cette société est divisée en deux sections distinctes. La première section regroupe les sociétés les plus importantes en termes de capitalisation boursière. La deuxième section regroupe quant à elle les plus petites capitalisations boursières. Mais elle regroupe aussi les sociétés nouvellement cotées en bourse et incluses au Japan Exchange Group.

Ses actions proviennent d’entreprises de différents secteurs d’activité :

L’électronique (exemple : l’action Toshiba)
L’automobile (exemple : l’action Toyota)
L’industrie navale (exemple : l’action Kawasaki (Kawasaki Heavy Industries)
L’acier (exemple : l’action Nippon Steel)
Les transports
L’alimentation (exemple : l’action Asahi Breweries, des bières japonaises)
Le textile et l’habillement
La chimie
Le secteur pharmaceutique
Les énergies fossiles, pétrole et charbon (exemple : l’action Showa Shell Sekiyu)
L’énergie (électricité et gaz)
Le verre et la céramique
La construction
La distribution
Le secteur bancaire
Le secteur du service

Et quelques autres secteurs avec des valeurs moins importantes.

De plus, la bourse de Tokyo a ses propres spécificités. La liquidité du marché y est très importante. Pour garantir ses spécificités, elle est extrêmement contrôlée par les institutions financières japonaises. À titre d’exemple, la Japan Securities Association ne plaisante pas avec la régulation des marchés financiers nippons. Elle est constamment sur le qui-vive. Une autre spécificité de la bourse de Tokyo, c’est que les investisseurs étrangers y sont très peu nombreux et limités.

Les indices de la bourse de Tokyo 

Comme toutes les grandes places boursières mondiales, la Bourse de Tokyo possède son propre indice boursier, le Nikkei 225. Cet indice, créé en 1949, est calculé sans pondération des 225 valeurs (sociétés) qui le composent. En d’autres termes, c’est un indice équipondéré, chaque valeur compte pour un. Ce sont les entreprises à la plus forte capitalisation boursière du Japon qui constituent cet indice. De ce fait, le Nikkei 225 est le plus représentatif de l’évolution du marché japonais. Mais aussi le plus révélateur de la santé de ses plus grandes entreprises.

Après des périodes de baisse, le Nikkei 225 représente aujourd’hui de belles opportunités pour les traders. En effet, cet indice est très volatile et animé par de nombreux micro mouvements, ce qui est challengeant.

Mais le Nikkei 225 n’est pas le seul indice important de la bourse de Tokyo. Il y a aussi le Topix (Tokyo Stock Price Index) lancé en 1986. Le Topix est un indice dont le calcul se fait sur la pondération de la capitalisation boursière totale des entreprises. Le Topix est un indice de plus en plus utilisé dans le monde de la finance et du trading.

Pour conclure cet article :

En résumé, la bourse de Tokyo, c’est la deuxième place boursière mondiale. Mais aussi plus de 2400 entreprises côtés quotidiennement. Des secteurs d’investissements divers et variés. Sans compter des indices qui permettent de parfaire votre jeu de trader et qui sont stimulants. Il ne reste plus qu’à vous lancer pour expérimenter toutes les possibilités et les subtilités de la bourse de Tokyo !

Retrouvez-nous sur Instagram ou Facebook et rejoignez la communauté de #TradersRentables

moyenne de 4.7 pour 6 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce au trading

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et encaissez vos premiers gains..