Le secteur des biotechs est sans conteste le plus étrange et le plus excitant du marché boursier. Mais aussi l’un des plus intéressants. Dans combien d’autres secteurs les entreprises s’efforcent-elles littéralement de sauver des vies ? Toute industrie peut potentiellement générer un doublement de son stock. Mais aucun secteur ne peut égaler les biotechs sur ce terrain là. En effet, lorsqu’un projet en biotechnologie se concrétise, le stock augmente de manière exponentielle. D’autre part, dans combien d’autres industries les entreprises dépensent-elles des centaines de millions de dollars, souvent sans résultat ? Et combien d’autres industries portent une étiquette de mise en garde indiquant « Attention : une mauvaise sélection d’actions peut vous coûter 90% de votre investissement initial » ? Pour toutes ces raisons et bien plus encore, le secteur des biotechs fascine et passionne les investisseurs. On vous explique pourquoi dans cet article !

Le secteur des biotechs : des prises de risques excitantes pour les investisseurs

Le secteur des biotechs est axé sur le développement de nouveaux médicaments. Mais aussi sur la recherche clinique visant à traiter les maladies et les affections médicales. Elles peuvent aussi concentrer leurs efforts dans les sciences de l’alimentation, la génétique et l’agriculture. Les biotechs sont presque toujours non rentables. Il y’a une distinction entre les sociétés biotechnologies et pharmaceutiques. Cette distinction réside dans leurs rentabilités respectives. La biotechnologie se caractérise également par de longs délais de développement. Il faut parfois jusqu’à dix ans pour qu’un nouveau médicament soit testé, du tube à essai au rayon de nos pharmacies. De plus, les risques d’échec sont énormes.

Les entreprises du secteur des biotechnologies sont généralement confrontées à des obstacles importants. Une des raisons essentielles est que les coûts de recherche et développement sont incroyablement élevés. Bien qu’une entreprise consacre son temps et son argent dans ce domaine, ses revenus sont généralement très faibles. Il n’est donc pas rare que les sociétés de biotechnologie collaborent avec des entreprises plus grandes et mieux établies. Ceci afin d’atteindre leurs objectifs en matière de recherche et de développement. Mais gardez en tête qu’avant que ces objectifs ne soient atteints, une entreprise de biotechnologie est incroyablement fragile.

Les autres obstacles à surmonter sont les organismes qui régulent les médicaments avant de pouvoir être fabriqués et vendus aux consommateurs. Le processus d’approbation de ces organismes prend plusieurs années. Et la grande majorité des médicaments entrés dans le processus ne sont finalement pas acceptés. En effet 85% à 95% de tous les nouveaux médicaments potentiels ne sont pas approuvés. Néanmoins, pour ceux qui réussissent, les récompenses peuvent être énormes. Et les plus values indécentes. D’où la passion des investisseurs pour ce secteur.

Un industrie fragile, mais qui peut être extrêmement rentables

La biotechnologie est une industrie à haut risque, mais qui peut être très rentable. Comme on l’a vu, il faut du temps qu’avant qu’une société de biotechnologie développe par exemple un nouveau traitement et réalise des bénéfices. Elle devra souvent dépenser plus d’argent qu’elle n’en gagne pendant plus de dix ans. C’est pour cette raison que ces sociétés dépendent fortement des fonds de capital-risque. Et qu’elles négocient publiquement sur des marchés boursiers tels que Euronext et Nasdaq.

Suivre la prochaine grande avancée en biotechnologie constitue souvent un puissant moteur pour les investisseurs. Par exemple, la biotech britannique « Orchard Therapeutics » a levé plus près de 225 millions d’euros lors de son introduction en bourse au Nasdaq. Cette société travaille sur les thérapies géniques, qui gagnent en popularité. Un autre domaine en vogue est la thérapie CAR T-cell pour le cancer. Ce domaine est celui de la société londonienne Autolus. Cette dernière a levé 130 millions d’euros lors de son introduction en bourse au Nasdaq. De bien jolis palmarès dans le paysage boursier.

Les facteurs à suivre pour investir dans les biotechs

Lorsqu’on envisage un investissement potentiel dans la biotechnologie, il faut tenir compte de plusieurs facteurs. Tout d’abord, il y’a le pipeline. C’est la source de la valeur présumée et projetée de la société. En règle générale, les investisseurs devraient essayer de se concentrer sur les entreprises ayant plusieurs programmes de phase 2. Il est vrai que les biotechs à produit unique peuvent être les grands gagnants lorsqu’elles réussissent, mais l’inverse est également vrai. En effet, elles peuvent subir des pertes écrasantes si ce produit unique échoue.

Ensuite, il faut savoir que certaines maladies représentent d’énormes marchés potentiels. Mais comme on l’a vu, les attentes en matière de sécurité et de performance sont strictes. Par exemple, bien que le cancer et l’arthrite soient des maladies majeures d’un potentiel de plusieurs milliards de dollars, de nombreux médicaments sont déjà approuvés et disponibles. Si de nouveaux médicaments n’offrent pas de nouveauté (meilleure efficacité, moins d’effets secondaires, etc.), ils ne seront peut être pas approuvés.

De plus, Les investisseurs doivent également comprendre les objectifs de la gestion de l’entreprise. Est-ce que l’entreprise a uniquement pour intention de développer un médicament ? Veut-elle l’échanger avec une société pharmaceutique plus importante contre de l’argent ? Cela change la donne.

Enfin, comme on la vu, les essais cliniques coûtent très cher. Les investisseurs doivent donc s’efforcer de trouver des sociétés bien financées pour leurs besoins cliniques à court terme. Tenez aussi compte du fait que les entreprises attendent souvent de collecter des fonds pour annoncer de bonnes nouvelles. Elles peuvent aussi vendre des actions aux prix les plus élevés post-annonce. Attendre trop longtemps expose les investisseurs au risque de rater ces « bonnes nouvelles » qui constituent l’essentiel des gains réalisés dans les investissements dans la biotechnologie.

Le secteur des biotechs : une philosophie à part qui séduit les investisseurs engagés

Comme on l’a vu dans le premier paragraphe, les investisseurs devraient garder à l’esprit quelques points généraux concernant les biotechs. D’un point de vue philosophique, la biotechnologie est une entreprise à risque, alors que l’industrie pharmaceutique consiste à gérer et à diversifier les risques. La plupart des biotechnologies génèrent un revenu insignifiant. Sans parler des dividendes qui y sont exceptionnellement rares. En revanche, les dividendes peuvent représenter une part importante du rendement attendu d’un titre pharmaceutique.

De nombreuses sociétés de biotechnologie ne prétendent pas commercialiser leurs propres médicaments. Pourquoi ? Car elles voient leur expertise dans la recherche et le développement et non dans la production de produits. En comparaison, le marketing et les ventes constituent la principale force de nombreuses sociétés pharmaceutiques. Alors qu’elles licencient des scientifiques et s’éloignent de la recherche fondamentale, elles deviennent des machines de marketing gigantesques. Ceci nécessite don un afflux de nouveaux produits issus du monde de la biotechnologie.

Les deux industries se distinguent également en matière d’évaluation d’entreprise. Les modèles et les évaluations dérivés des flux de trésorerie sont très pertinents pour évaluer les stocks de produits pharmaceutiques. Mais ils ne sont pas applicables au secteur des biotechs. De nombreux analysent tentent de construire des modèles d’évaluation des biotechnologies. Mais ils arrivent souvent à la concussion que leur succès fonctionne de manière binaire. Par exemple, un médicament fonctionne ou ne fonctionne pas. Un investisseur a donc une chance sur deux de gagner son pari dans le secteur des biotechs.

Mais ce qui motive certains investisseurs dans les biotechs, c’est la notion d’utilité publique. Ils ont l’impression de participer à un monde meilleur et sans maladies. Ainsi, c’est aussi ce qui fait que ce secteur passionne bon nombre d’entre eux.

Pour conclure, le secteur des biotechs passionne donc les investisseurs pour toutes les raisons évoquées ici. Nous pouvons donc dire qu’investir dans ce secteur est très risqué. Les échecs y sont plus nombreux que les succès. Cela dit, avec patience, recherche et souci du détail, il est tout à fait possible pour les investisseurs de trouver les grandes gagnantes des biotechnologies.

moyenne de 5 pour 1 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce au trading

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et encaissez vos premiers gains..