La Bourse de New York (ou NYSE) est la plus grande bourse du monde. Située à Wall Street à New York, elle est une des plaques tournantes de la finance mondiale. Considérez-la comme un marché aux puces organisé, au rythme frénétique. Ici, acheteurs et vendeurs du monde entier négocient des actions américaines (et aussi certaines actions étrangères). C’est là que plus de 2 800 des plus grandes entreprises américaines vendent leurs actions. En moyenne, plus d’un milliard d’actions sont négociées chaque jour. La NYSE appartient à l’Intercontinental Exchange et est réglementée par la Securities and Exchange Commission. Dans cet article, on vous dit tout sur cette place financière incontournable !

Histoire de la bourse de New York

La Bourse de New York a été fondée le 17 mai 1792 par 24 courtiers en valeurs mobilières. Ils se sont réunis sous un arbre à Wall Street et ont signé l’accord Buttonwood. C’est ainsi qu’ils ont créé cette place d’échange centralisée pour le marché des valeurs en plein essor aux États-Unis. L’accord éliminait le besoin de commissaires-priseurs (fréquemment utilisés pour le blé, le tabac et d’autres produits). Et fixait un taux de commission.

Vingt-cinq ans plus tard, le 8 mars 1817, l’organisation est officiellement devenue le New York Stock & Exchange Board. Plus tard, le nom fut simplifié et est devenu la Bourse de New York. Au début des années 1800, le NYSE s’est étendu au-delà des obligations d’État et des actions bancaires. La Bourse de New York a même rapidement dépassé celle de Philadelphie en tant que centre financier aux États-Unis.

L’emplacement de la Bourse de New York a changé plusieurs fois avant de s’installer à son emplacement actuel. Ainsi, il est depuis 1865 situé au 11 Wall Street. L’édifice néo-classique a été classé monument historique en 1978.

L’essor des nouvelles technologies indissociable de la Bourse de New York

Les progrès de la communication télégraphique ont permis d’acheter et de vendre des actions par le biais du télégraphe. Ce qui a facilité la négociation dans son ensemble. En effet, le nombre de membres à la Bourse de New York a augmenté et est devenu plus exclusif. Au début de la guerre civile, des titres, des produits de base et de l’or découverts en Californie ont enthousiasmé la participation à l’échange.

En 1878, des téléphones ont été installés, donnant aux investisseurs un accès direct aux courtiers à l’étage de la bourse. L’activité accrue a eu pour effet de limiter le nombre de membres à 1 060. Entre la fin des années 1800 et la fin de la Première Guerre mondiale, le NYSE a connu des difficultés à la suite des turbulences internationales. Ensuite, le marché boursier s’est effondré le 23 octobre 1929, entraînant une chute de 89% du cours des actions. L’accident a entraîné une lourde réglementation du gouvernement américain.

Le NYSE s’est ensuite inscrit auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Le 19 octobre 1987, le Dow Jones Industrial Average perdait 508 points, le plus gros crash depuis 1929.

La technologie utilisée à la Bourse de New York est passée des premières bandes de téléscripteurs aux dispositifs de calcul portatifs en passant par les transactions haute vitesse actuelles.

La Bourse de New York et le trading

Lorsqu’une entreprise s’enregistre auprès de la Bourse de New York (essentiellement pour lever des fonds), ses actions deviennent disponibles à la négociation. Les traders souhaitant investir sur le marché boursier peuvent ainsi acheter et vendre des actions. Plus précisément en ligne via des sociétés de trading. La négociation a lieu dans la salle des marchés par l’intermédiaire de courtiers et de faiseurs de marchés désignés. Le NYSE attribue des « Designated Market Makers » pour chaque action afin de fournir des liquidités. En effet, c’est le seul type d’échange qui nécessite cette mission.

Les cloches d’ouverture et de fermeture sonnent au début et à la fin de chaque jour de bourse. Les heures d’ouverture de la Bourse de New York sont du lundi au vendredi, de 9h30 à 16 heures. Depuis les années 1870, les participants au marché ont été invités à faire sonner la cloche de Wall Street. Y compris les PDG de sociétés citées en Bourse, des célébrités et plus encore. Cet acte symbolique rythme le début et la fin de journée à la Bourse de New York.

De plus, le trading est automatisé à Wall Street. À l’exception des actions occasionnelles à prix élevé. Ce qui fait du NYSE le premier marché hybride. Les transactions s’exécutent en moins d’une seconde lorsqu’elles sont électroniques. Tandis que les transactions manuelles durent généralement neuf secondes. De même, les transactions sont exécutées dans un format d’enchères en continu. À l’heure actuelle, il suffit simplement aux investisseurs de trouver un courtier membre du NYSE pour trader. Par le biais du courtage, les investisseurs achètent et vendent des actions et d’autres produits à partir de cotations fournies au courtier par le NYSE.

Les produits disponibles à la Bourse de New York

La Bourse de New York détient cinq marchés réglementés, notamment le New York Stock Exchange, l’Arca, le MKT et l’Amex Options. Le NYSE répertorie les moyennes et grandes entreprises, les petites entreprises étant inscrites à la côte de NYSE MKT. Sur le New York Stock Exchange, les investisseurs peuvent négocier plusieurs grandes catégories d’actifs. Il y a les actions, les options, les fonds négociés en bourse (NYSE Arca) et les obligations (NYSE Bonds).

Par ailleurs, la Bourse de New York héberge plusieurs indices boursiers : le Dow Jones Industrial Average, le S& P500, le NYSE Composite, le NYSE US 100 Index, le NASDAQ et autres.

De plus, la Bourse de New York est actuellement la plus grande fournisseuse au monde d’introductions en bourse (IPO). Elle a levé pour plus de 50 milliards de dollars en 2018. Les entreprises inscrites à la Bourse de New York utilisent un symbole boursier (Apple Inc.: AAPL). Environ 20% des industries représentées sont issues de la finance et des assurances. Le pétrole et le gaz, les biens de consommation et les services, les soins de santé, la technologie et les télécommunications font partie des autres secteurs importants couverts par la NYSE.

Les principales sociétés cotées à la NYSE comprennent la « Bank of America », « Ford Motor Co », « Sprint Corp ». Mais aussi « General Electric Co », « Twitter Inc. » et « Pfizer Inc. ».

Influence de la Bourse de New York sur l’économie

La Bourse de New York est l’une des premières grandes bourses de valeurs mondiales. En effet, son influence sur les économies américaines et mondiale est considérable. La Bourse de New York et ses activités boursières sont censées être responsables de plusieurs choses. En premier lieu, la création et la destruction de grandes quantités de richesses financières chaque heure et chaque jour de bourse. La hausse et la baisse des cours des actions à la NYSE ont une incidence sur le sentiment des investisseurs. Ainsi, cela les incitent ou les dissuadent de dépenser plus ou moins d’argent dans l’économie. Ils prennent leurs décisions en fonction des gains ou des pertes de leurs portefeuilles d’investissement.

La bourse offre aux entreprises un mécanisme important pour mobiliser des capitaux pour leurs investissements. Ce qui injecte également de l’argent directement dans l’économie et dans la création d’emplois.

La bourse de New York aujourd’hui

Aujourd’hui, la Bourse de New York fait partie d’Intercontinental Exchange. Elle est la plus grande bourse du monde en termes de capitalisation boursière. En juin 2016, la capitalisation boursière combinée de tous les titres cotés à la NYSE s’élevait à environ 19,3 billions de dollars.

La Bourse de New York reste la plus grande bourse du monde et continuera probablement de l’être encore très longtemps. Les traders du monde entier se rencontrent encore pour négocier sur le parquet de la NYSE. Mais de plus en plus de transactions de grandes sociétés financières se font entièrement par voie électronique. Et de plus en plus de personnes négocient des actions à l’aide de leurs comptes de courtage en ligne. Ainsi, le NYSE et Wall Street agissent en tant que groupe mondial symbole pour l’investissement et le monde financier.

L’avenir de la NYSE peut être affecté par trois facteurs principaux : la mondialisation continue des marchés, l’économie tumultueuse et l’effet de la technologie sur le marché. La fusion entre NYSE et Euronext, ainsi que la fusion ultérieure avec Deutsche Boerse, offrent une connexion transatlantique des marchés des actions et des produits dérivés. Ce qui devrait encourager davantage d’investisseurs à acheter des actions tant aux États-Unis qu’en Europe. Et ce, à moindre coût et de manière plus efficace.

Si la Bourse de New York reste à la pointe de la technologie, elle jouera un rôle de plus en plus déterminant sur le marché. Une technologie bien utilisée à l’avenir pourrait compenser les fluctuations des marchés suscitées par les émotions. Et encourager la confiance en soi dans une période économique difficile. Ainsi, le marché hybride de la Bourse de New York peut offrir un équilibre entre le commerce informatisé et le facteur humain.

La Bourse de New York est un symbole de Wall Street, son premier domicile permanent. Et Wall Street lui-même représente le pouvoir financier et économique américain. Wall Street peut parfois représenter l’élitisme et le capitalisme acéré, mais il suscite également un sentiment de fierté vis-à-vis de l’économie de marché. La Bourse de New York est devenue le symbole d’un pays et d’un système économique que beaucoup d’Américains considèrent comme développés. Non pas par le colonialisme et le pillage, mais par le commerce, le capitalisme et l’innovation. En tant que symbole de Wall Street, le NYSE a une grande signification, non seulement en tant que bâtiment historique. Mais aussi en tant que mesure du pouvoir et de l’influence des États-Unis dans le monde.

moyenne de 5 pour 1 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce au trading

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et encaissez vos premiers gains..