Le Bitcoin est la première cryptomonnaie qui a été mise sur le marché. Elle a été développée en 2009 par Satoshi Nakamoto, le nom donné au créateur inconnu de cette monnaie virtuelle. L’achat d’un Bitcoin est différent de l’achat d’une action ou d’une obligation, car le Bitcoin n’est pas une société. Par conséquent, il n’y a ni bilan ni formulaire 10-K à examiner et contrairement à l’investissement dans des devises traditionnelles, le Bitcoin n’est pas émis par une banque centrale ni soutenu par un gouvernement. Par conséquent, la politique monétaire, les taux d’inflation et les mesures de croissance économique qui influencent généralement la valeur de la devise ne s’appliquent pas au Bitcoin. Au contraire, les prix du Bitcoin sont influencés par plusieurs autres facteurs. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

L’offre et la demande influencent le prix du Bitcoin

Les pays sans taux de change fixes peuvent contrôler partiellement la part de leur monnaie qui circule de plusieurs façons. Premièrement, en ajustant le taux d’actualisation. Deuxièmement, en modifiant les réserves obligatoires. Troisièmement, en s’engageant dans des opérations d’open-market. Avec ces options, une banque centrale peut potentiellement avoir un impact sur le taux de change d’une devise.

En revanche, l’offre du Bitcoin est affectée de deux manières différentes. Premièrement, le protocole Bitcoin permet de créer de nouveaux Bitcoins à un taux fixe. Ainsi, de nouveaux Bitcoins sont introduits sur le marché lorsque les mineurs traitent des blocs de transactions. Il faut savoir que le rythme auquel les nouvelles pièces sont introduites est conçu pour ralentir au fil du temps. Pour preuve, la croissance a ralenti de 6,9% en 2016), 4,4% en 2017 et 4,0% en 2018. Cela peut créer des scénarios dans lesquels la demande de Bitcoins augmente à un rythme plus rapide que l’offre, ce qui peut faire monter le prix.

Deuxièmement, l’offre peut également être affectée par le nombre de Bitcoins auquel le système permet d’exister. Ce nombre est plafonné à 21 millions. Ainsi, une fois ce nombre atteint, les activités minières ne créeront plus de nouveaux Bitcoins. Par exemple, l’offre de Bitcoin a atteint 18,1 millions en décembre 2019, soit 86,2% de l’offre Bitcoin qui sera finalement mise à disposition. Une fois que 21 millions de Bitcoins seront en circulation, les prix varieront selon d’autres critères.

La concurrence et la compétition, deuxième élément déterminant

Bien que le Bitcoin soit la cryptomonnaie la plus connue, il existe des centaines d’autres jetons en liste pour attirer l’attention des utilisateurs. Alors que le Bitcoin reste l’option dominante en termes de capitalisation boursière, les altcoins, y compris l’Éther, le XRP, le Bitcoin cash, le litecoin et l’EOS figurent parmi ses concurrents les plus proches en janvier 2020. En outre, les ICO qui se développent à vitesse grand V sont aussi considérées comme des concurrentes. Cette multiplication des cryptomonnaies est une bonne nouvelle pour les investisseurs, car la concurrence généralisée maintient les prix bas. Heureusement pour le Bitcoin, sa haute visibilité et son historicité lui donnent un avantage sur ses concurrents.

Le coût de production comme facteur d’influence sur le prix

Bien que les Bitcoins soient virtuels, ils sont néanmoins des produits fabriqués qui entraînent un coût de production réel. En effet, la consommation d’électricité est de loin le facteur le plus important.
Le « minage » du Bitcoin, comme on l’appelle, repose sur un problème mathématique cryptographique compliqué que les mineurs essayent tous de résoudre. L’algorithme du Bitcoin ne permet de trouver qu’un bloc de bitcoins, toutes les dix minutes en moyenne. Le coût de production d’un Bitcoin via le processus d’extraction est donc un facteur qui influence son prix. Tout comme les récompenses accordées aux mineurs de Bitcoin pour vérifier les transactions vers la blockchain. Ainsi, les recherches ont montré que le prix du marché du Bitcoin est étroitement lié à son coût marginal de production.

Les règlements et les questions juridiques

L’augmentation rapide de la popularité du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies a amené les régulateurs à débattre de la manière de classer ces actifs numériques. Alors que la Securities and Exchange Commission classe les cryptomonnaies comme des titres, la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis considère le Bitcoin comme une marchandise. Cette confusion sur le régulateur qui fixera les règles pour les cryptomonnaies a créé de l’incertitude, malgré la forte augmentation des capitalisations boursières. En outre, le marché a été témoin du déploiement de nombreux produits financiers qui utilisent le Bitcoin comme actif sous-jacent. Par exemple, les fonds négociés en bourse, les contrats à terme et autres dérivés.

Cela peut avoir un impact sur les prix de deux manières. Premièrement, cela fournit un accès au Bitcoin aux investisseurs qui ne peuvent pas se permettre d’acheter un Bitcoin réel, ce qui augmente ainsi la demande. Deuxièmement, cela peut réduire la volatilité des prix en permettant aux investisseurs institutionnels qui pensent que les contrats à terme sur Bitcoin sont surévalués ou sous-évalués, et d’utiliser leurs ressources substantielles pour parier que le prix du Bitcoin évoluera dans la direction opposée.

Pour conclure cet article sur le prix du Bitcoin

Le prix du Bitcoin est influencé par des facteurs tels que l’offre Bitcoin et la demande du marché mais aussi par le nombre de crypto-monnaies concurrentes et les échanges sur lesquels il se négocie. Tout comme par le coût de production d’un Bitcoin via le processus d’extraction et les règlements régissant sa vente. Ainsi, il faut être au courant et savoir observer tous ces facteurs pour décider si on achète du Bitcoin de suite ou non.

Retrouvez-nous sur Instagram ou Facebook et rejoignez la communauté de #TradersRentables

moyenne de 5 pour 1 vote(s)

Démarrez et augmentez vos revenus grâce aux actions les plus profitables

Obtenez une stratégie de trading gagnante, rejoignez une communauté de Traders Rentables et devenez rentier.