Chandelier Japonais

L’Histoire des chandeliers japonais

Devenus aujourd’hui incontournables dans les salles de marchés, les chandeliers japonais sont les outils d’analyse graphique de référence. Ils fascinent autant par leur ancienneté que par les légendes qui gravitent autour.

En une phrase, les chandeliers japonais sont des représentations graphiques, des outils d’analyse boursière qui sont sans doute les plus utilisés par les traders au quotidien. Ce drôle de nom provient tout simplement de la forme que prennent les courbes sur cette représentation. Elles sont en forme de bougies (un rectangle vertical qui possède un trait fin vertical à son sommet, aussi appelé “mèche”).

Ce type de graphique – au même titre que l’affichage en ligne ou en barres – représente l’évolution d’un cours pendant une période donnée. Celle-ci est elle-même divisée en périodes élémentaires successives de même durée, chacune étant représentée par un chandelier. C’est la juxtaposition de tous ces chandeliers sur le graphique qui montre la variation du cours dans la période considérée.

L’utilisation de ces bougies japonaises, aussi appelées “candlesticks”, est agréable à l’œil car le corps des bougies est plein (ou coloré). Mais en plus de cela, les chandeliers donnent au trader un ensemble d’informations très précieuses. Par exemple, l’analyse d’un graphique en chandeliers sur une période passée est supposée donner des indications sur le cours futur. Pour plus de précisions sur leur fonctionnement et utilités, retrouvez un article spécialement dédié ici.

Munehisa Honma, le “trader samouraï”

Mais d’où viennent ces outils remarquables ? Pour découvrir leur histoire, il faut faire un bond de près de 300 ans en arrière. Les célèbres chandeliers n’ont en effet pas attendu le numérique pour se développer, puisqu’ils sont nés au Japon au XVIIIe siècle. Ce qui fait de cet outil d’analyse le plus ancien au monde. Officiellement, les chandeliers japonais ont été théorisés par le marchand Munehisa Honma. Son but était de représenter et anticiper les cours du riz dans ce qui était le premier marché à terme du monde.

En consignant quotidiennement les prix du riz (niveaux d’ouverture, de clôture et extrémités) et en les représentant graphiquement, il est parvenu à distinguer des formations aux conséquences récurrentes, qu’il a lui-même brillamment exploité sur les marchés. Il est mort en 1803 laissant à la postérité deux livres sur le fonctionnement des marchés desquels résultent aujourd’hui l’actuelle théorie des chandeliers : Sakata senho et Soba sani no den.

Plusieurs siècles plus tard, Munehisa Honma est devenu une des figures les plus importantes de la finance pré-contemporaine. Cet innovateur est surnommé le « dieu des marchés » à son époque et est considéré comme le “père” de l’analyse des prix et de l’analyse technique. Evidemment, beaucoup de rumeurs circulent. Honma aurait en effet gagné l’équivalent de 10 milliards de dollars d’aujourd’hui sur les marchés du riz japonais. Une chose demeure certaine : sa réputation était telle qu’il fut consultant financier pour le gouvernement japonais avant d’être élevé plus tard au rang de samouraï honoraire.

Steve Nison, héritier spirituel

Même si les chandeliers japonais sont aujourd’hui incontournables, il n’en a pas toujours été ainsi. Il a fallu quasiment 200 ans à la théorie de Honma pour parvenir jusqu’à l’Occident. C’est en 1991 qu’un certain Steve Nison, analyste technique et ancien vice-président de Daiwa Securities, révéla les chandeliers japonais au monde occidental grâce à son livre Japanese candlestick charting technique. Tout est parti d’une rencontre avec un courtier japonais qui utilisait cet outil pour analyser le marché, ce qui lui a donné envie de faire des recherches poussées afin de pleinement comprendre et maîtriser cette approche.

Dans cet ouvrage, il présente les “candlesticks” comme “un système technique raffiné par des siècles d’utilisation. Un système tellement versatile qu’il peut être fusionné avec n’importe quel outil technique occidental”. L’Américain est devenu par la suite président de Nison Research International, sa propre société de recherche boursière proposant des conseils personnalisés à des clients institutionnels. Il analyse les marchés avec cette méthode depuis près de 30 ans. Pour lui, elle est presque parfaite. “Les techniques des chandeliers peuvent être mises à profit tant pour spéculer que pour se couvrir. Elles peuvent être utilisées sur les marchés de futures, les actions, les options, ou sur n’importe quel autre marché où l’analyse technique est utilisée.” Son livre, qui fait aujourd’hui référence, a été une révolution. “Chaque fois que Steve Nison s’exprime sur les graphiques en chandeliers, tous nos clients l’écoutent et deviennent insatiables. De plus en plus d’analystes se sont convertis à la méthode” écrivait Reuters lors de la sortie.

En somme, les chandeliers ou bougies Japonaises sont des outils très efficaces dans les mains de traders habiles et avisés. Ces graphiques, de par leur ancienneté, sont sources d’expériences, en plus d’être très agréables pour l’œil. Ils permettent de construire des analyses précises. Attention cependant, les chandeliers doivent demeurer une aide à la décision et ne sont nullement rattachés à des règles rigides. Malgré le mysticisme qui entoure leur création, ils ne constituent pas un gage de réussite en soi. Les investisseurs ambitieux mais malins retiendront la maxime qui ouvre le livre de Nison et qui sonne comme un proverbe asiatique, “un faucon malin cache ses griffes”.

Si vous voulez tout savoir sur le trading et obtenir un enseignement complet, inscrivez- vous à nos formations pour débutants !

Suivez l'actualité bourse,
trading et crypto.

Les infos et conseils à ne pas manquer sur l'investissement et les marchés financiers, chaque semaine dans votre boîte mail.

Nos dernières actus trading