definition-neobanque

Qu’est-ce qu’une néobanque ?

Les néobanques sont de nouveaux opérateurs bancaires qui fonctionnent en ligne, notamment via mobile. Avec leurs frais réduits et leur côté pratique, elles sont devenues très populaires. En en choisissant une, vous pouvez aussi bien tenir un compte qu’effectuer des achats ou des virements. 

Les néobanques sont apparues sur le marché français au cours des années 2010. Elles font de plus en plus office de voie alternative sur le marché du compte en ligne. Dans une étude publiée début 2020, le cabinet de conseil KPMG comptabilisait, à la fin 2019, 30 néobanques, françaises et étrangères, opérant dans l’Hexagone, avec 3,5 millions d’utilisateurs actifs. D’après cette étude, les clients sont attirés par « les prix attractifs, les primes de bienvenue et de parrainage et l’ouverture de compte immédiate ». Mais faut-il miser sur ces banques nouvelle génération ? Pourquoi ? Nous vous expliquons tout.

Comment définir une néobanque ? 

Une néobanque est un établissement financier 100 % en ligne et non rattaché directement à une banque traditionnelle. Une sorte de banque alternative et numérique, qui bien souvent est 100 % mobile. Sa principale caractéristique est donc qu’elle n’a pas d’agence bancaire physique. Elle est pensée par les fintechs, c’est-à-dire des start-up qui développent des services financiers associés à des technologies numériques innovantes.

Il en existe plusieurs types, en France comme à l’international. Certaines néobanques ont une licence bancaire et sont donc des banques sans agence. C’est par exemple le cas pour N26 et Revolut. D’autres n’en ont pas et sont considérés comme de simples « intermédiaires financiers », car elles utilisent les services d’une banque qui héberge les fonds des clients. C’est le cas notamment pour Nickel  ou Sogexia.

Comment fonctionnent les néobanques ? 

La première chose à savoir est qu’une néobanque fonctionne à 100% en ligne, elle n’a donc pas de guichet. Les comptes des clients sont entièrement dématérialisés et sont fournis avec des cartes de paiement (débit), permettant aussi le retrait d’argent en distributeur automatique. Chaque banque de ce type dispose de sa propre application mobile sur laquelle l’utilisateur peut avoir accès à tous les services.

Mais quels sont ces services? Les néobanques affichent des offres qui sont comparables à celles des banques classiques et des organismes de crédit. Un client peut par exemple ouvrir un compte chèque et d’épargne ou payer par carte. Il peut aussi avoir accès à des services de paiement et de transfert d’argent (virement). Il peut également être aidé dans la gestion de son budget ou la tenue de ses comptes.

Le postulat du tout en ligne est ce qui explique le succès de ses applications ces dernières années. En se passant des agences bancaires physiques et en permettant aux clients de faire leurs opérations quotidiennes les plus utiles sans se déplacer, les néobanques économisent sur les coûts. Ils réduisent ainsi les fraiset rendent leurs services plus accessibles aux personnes n’ayant pas facilement accès aux banques traditionnelles. Un nouveau client peut très bien ouvrir un compte sans avoir signé un seul document physique par exemple.

fonctionnement-neobanqueComment fonctionne les néobanques ?

A qui s’adressent les néobanques ?

Vous l’aurez compris, ces applications bancaires d’un nouveau genre sont destinées à ceux qui ont l’habitude d’utiliser les outils technologiques en général. Les néobanques, loin de révolutionner la gestion bancaire, la rendent surtout plus pratique. Elles sont appelées à intéresser les plus jeunes adultes, qui ont grandi avec les premiers smartphones.

Maîtriser les nouvelles technologies

est donc indispensable. Ensuite, les néobanques peuvent servir dans de multiples situations. Elles peuvent être utiles pour ceux qui voyagent à l’étranger et ont besoin de pouvoir retirer de l’argent facilement, ou de payer par carte à moindre frais. Mais aussi aux personnes habituées aux achats par Internet, qui ne souhaitent pas forcément se tourner vers des plateformes de type Paypal.

Enfin, les néobanques peuvent être des solutions avantageuses pour les parents qui veulent créer facilement un premier compte à leur enfant. Elles peuvent s’avérer même vitales pour ceux qui sont interdits bancaires, et donc rejetés par les banques classiques.

Banques en ligne, néobanques : quelle différence ?

Nous revenons ici sur un abus de langage. Certes les néobanques fonctionnent en ligne, mais ce ne sont pas ce que l’on désigne par les termes « banque en ligne ». Une « banque en ligne » est une banque 100 % en ligne mais qui est étroitement liée à une autre banque, au contraire de la néobanque. Un très bon exemple est celui de Hello Bank de la BNP. Mais alors, laquelle de ces deux options privilégier ?

Sachez avant tout que l’offre est beaucoup plus large du côté des banques en ligne. Ces dernières s’occupent aussi de questions de crédit, de bourse ou même d’assurance, quand les néobanques se cantonnent au compte courant. De même, les néobanques ne permettent pas toujours le dépôt d’espèces ou de chèques. Leurs services sont donc limités.

La néobanque peut-elle remplacer la banque traditionnelle ?

Avec cette palette moins fournie, il est donc peu probable que les néobanques rendent obsolètes les établissements bancaires traditionnels. Mais cela ne semble pas être l’objectif. En effet, ces applications misent davantage sur la coopération. La plupart des néobanquesne proposent pas de crédits par exemple, mais certaines le font par l’intermédiaire de partenariats avec des banques ou organismes de crédit.

Dans le même esprit, certaines néobanques permettent à leurs clients de relier leurs comptes bancaires classiques à leur application afin qu’ils puissent utiliser leurs différents comptes plus facilement. En somme, les néobanques s’adressent aux consommateurs férus de technologie, très mobiles, qui préfèrent gérer toutes leurs finances via une seule et même interface, un seul outil, leur téléphone.

De plus en plus d’intérêt pour les néobanques

Certaines de ses applications sont parvenues à se trouver dans l’œil du viseur de plusieurs gros investisseurs. En juin dernier, Warren Buffet et sa société Berkshire Hathaway ont injecté 500 millions de dollars dans la néobanque brésilienne Nubank, la plus puissante du monde.

Cette banque alternative a explosé dans son pays où une très grande partie de la population n’a pas accès au système bancaire classique. Elle affiche une valorisation de près de 40 milliards de dollars.

neobanque-suivre-2021les néobanques à suivre en 2021

N26, Bunq et Revolut : trois néobanques à suivre en 2021

Si le phénomène de ces banques dématérialisées ne date réellement que du début des années 2010, plusieurs applications ont réussi à se faire connaître en France et en Europe : comme Orange Bank, Fortuneo, Nickel etc. Mais lesquelles sortent du lot ? Nous en avons sélectionné trois. D’abord, la néobanque allemande N26, très appréciée des jeunes. Elle a vu le jour en 2013, ce qui en fait l’une des premières sur le marché en termes d’ancienneté. Son compte standard, gratuit, offre une carte bancaire avec paiements sans frais et 3 retraits gratuits en euros par mois.

Vient ensuite Bunq, une néobanque néerlandaise qui est accessible en France depuis 2018. Tout comme N26, elle propose différents comptes et services, gratuits ou payants. Mais elle innove surtout en mettant à la disposition de ses clients une carte de crédit écologique. En effet, tous les 100 euros dépensés, Bunq se propose de planter un arbre en votre nom. Enfin, l’application Revolut, consacrée par les voyageurs du monde entier, est sans doute la néobanque fintech à suivre en priorité. Elle s’est en effet récemment orientée vers le trading.

Si vous souhaitez augmenter vos revenus grâce aux marchés financiers, découvrez notre Nouvelle Formation Trading 100% gratuite pour démarrer et réussir.

Suivez l'actualité bourse,
trading et crypto.

Les infos et conseils à ne pas manquer sur l'investissement et les marchés financiers, chaque semaine dans votre boîte mail.

Nos dernières actus trading